Au Mali : Education préscolaire pour citoyens en herbe

Soutenir l’éducation pré-scolaire et promouvoir le dialogue interculturel autour des notions d’éducation formelle et informelle.

Fo Te Mogo Ban rassemble des familles préoccupées par l’avenir de leurs enfants.

Sans solution d’accueil pré-scolaire dans leur commune, et conscientes de l’importance de cette étape préparatoire pour le développement de leurs enfants, elle se mobilisent depuis 6 ans et imaginent des solutions pour les accompagner dans cette période d’apprentissage.

 

Leur projet :

  • Construire un centre d’éveil pré-scolaire à gestion associative.
  • Alphabétiser les parents bénévoles et les former sur les activités/ outils/ techniques d’apprentissage pré-scolaire afin qu’ils puissent encadrer les enfants.
  • Participer à des échanges de pratiques et de connaissances avec d’autres structures de pré-scolarisation, au Mali et en France dans le but de constituer un référentiel d’activités et d’outils à partager.

 

Le contexte et la pertinence du projet

De façon générale, le paysage éducatif malien se caractérise par la cohabitation d’un système éducatif classique, calqué sur le modèle français diffusé pendant la période coloniale, de l’école coranique (merdersas) et de plusieurs dispositifs alternatifs mis en place par les programmes de développement des institutions internationales comme l’UNICEF ou des ONG locales et internationales, pour pallier aux insuffisances ou à l’inadéquation du modèle hérité de la colonisation avec les particularités locales, comme c’est également le cas pour de nombreux pays d’Afrique francophone.

 

Depuis la décolonisation, le système éducatif a été peu réformé et les principales mesures ont permis l’augmentation du taux de scolarisation sans résoudre les problématiques de qualité et d’adaptation au contexte local.

 

Le retrait total de l’investissement de l’Etat dans le secteur de l’éducation (entre autre) dicté par la Banque mondiale et le FMI dans le cadre des Plans d’Ajustement Structurel a largement participé au délabrement du secteur éducatif. Aujourd’hui encore, l’Etat y consacre une très faible part de son budget et le système éducatif est presque totalement sous perfusion des ONG et institutions internationales, ce qui constitue un risque et une faiblesse énorme puisque conditionnant son fonctionnement au bon vouloir de ces organisations. En 2012 par exemple, suite à la crise au Nord du pays, l’aide au développement pour le Mali a été suspendue, paralysant le système éducatif et privant les enfants d’école.


C’est pourquoi il est important de soutenir des projets qui permettent à la population d’assurer de façon autonome un accès à l’éducation pérenne pour les enfants et donc moins dépendant des acteurs étrangers.

Dans cette logique, le projet de Centre d’éveil associatif de Siby mise sur la mobilisation et la collaboration des parents et des bénévoles locaux pour assurer une gestion autonome de l’éducation préscolaire de leurs enfants.


Enfin, le système éducatif public malien se caractérise par la faible existence de structures préscolaires, provoquant la multiplication de structures d’accueil préscolaires privées et par conséquent non accessible à de nombreux enfants dont les familles n’ont pas les moyens de payer les frais. Ainsi, le taux de préscolarisation des enfants de 3 à 6 ans est passé de 5 à 6% entre 2009 et 2011[1]. L’enjeu du Centre d’éveil est de permettre un meilleur accès à l’éducation préscolaire en milieu rural en développant les initiatives impulsées et mises en œuvres par la population locale. Mais l’enjeu n’est pas seulement économique. Il s’agit de sensibiliser et d’impliquer les parents dans le parcours éducatif de leurs enfants dès le plus jeune âge car c’est un important facteur de réussite scolaire.

 

[1] http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/58/30/71/CME-2012/JDJ315Coupez.pdf

 

Le dialogue interculturel et le partage de connaissances au coeur du projet

Les modèles éducatifs sont le résultat de l’histoire des pays, de l’influence culturelle et du système économique, politique et social dans lequel ils s’intègrent à l’échelle locale, nationale et mondiale.


Comment se nourrir des expériences divers d’éducation formelles et informelles tout en s’affranchissant des modèles imposés?

Le système éducatif malien est remis en cause depuis de longues années et des alternatives variées au cursus classique ont fleuri dans le pays. Le secteur de l’enfance en France s’est aujourd’hui largement professionnalisé et dispose d’outils et de formations spécialisées. Que peut-on apporter aux parents de Siby qui répondent au contexte local et aux besoins d’apprentissage sécifiques (multilinguisme par exemple) des enfants?

 

En France également, les dispositifs éducatifs actuels sont remis en question et on observe le développement de cursus alternatifs depuis plusieurs années. Comment s’inspirer des expériences maliennes, un pays qui a développé de nombreuses formes d’éducations alternatives, formelles et informelles?

 

Le Centre d'éveil

https://youtu.be/XuTCGwvjHjg

Apéro solidaire "Dis donc, c'est quoi le don?"

Autour d'un verre et d'amuses-gueules, nous vous convions à un nouvel apéro solidaire pour échanger autour du don. Pourquoi, comment, à qui? Venez poser vos questions, trouver des réponses, échanger vos idées et découvrir l'exposition des photos du Photomadon!

Forum des associations 2017 & Photomadon

Retrouvez-nous sur le stand Tounka Cono du Forum des associations de La Jarrie sur la place de la mairie de 14h00 à 18h00. C'est l'occasion de vous en dire un peu plus sur nos actions, sur le planning des activités de l'année...mais le Forum est avant tout un espace d'échanges! Tounka Cono vous présentera sa nouvelle animation : le Photomadon! Soyez curieux et venez nombreux!

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, uniquement à des fins statistiques.